Encore une fois que du Bonheur !!!!!!!!

Nos filleuls Bayonnais  avaient décidés d’inviter leurs parrains pour un week end d’exception.

Les basques fiers de leur terroir ont mis tout leur coeur pour nous accueillir d’une manière exceptionnelle. Tout y était le soleil la montagne la mer les repas la musique les ballades ..  le tout organisé avec talent et de mains de maîtres.

Nous avons tous passé de merveilleux moments partagés en famille grâce à vous , merci a vous de nous avoir baigné dans cette Free Attitude que nous aimons tant .

A Bordeaux nous sommes fiers de vous avoir comme  » fillots  »  et vivement nos prochaines retrouvailles ..

PHIL2

Toutes les Photos sont par ici >>>>>>>

 

Et voici le compte rendu en détail de MIKE:

SORTIE AU PAYS BASQUE LE W.E. DU 15/16 SEPTEMBRE 2012

 

ORGANISATION : COTE BASQUE FREE CHAPTER

PUBLICITE : Leuleu / Phil 2

PARTICIPANTS :

33 dont 20 Bordelais (16 motos + 1 Trike + 1 remorque), 13 Basques (8 motos)

KILOMETRAGE : 666 (pour les Bordelais)

 

A la lecture de ce compte rendu, les absents à ce rendez-vous vont avoir des regrets !

Je pense notamment aux 6 guerriers de retour de Fakeer see que le raid de 3800 kms en six jours a du avoir raison de leur « fondement » …

Notre départ matinal a été marqué par un caprice du démarreur de la moto de Jean-Luc, vite résolu par un énergique coup de poing de Mike sur le comodo ainsi qu’ un temps voilé et frais qui en surpris plus d’ un car la météo nous avait prédit un grand soleil.

Heureusement, tout cela s’ arrangea très vite et la suite du week-end a été une succession de grands et bons moments de bonheurs.

Nous arrivâmes donc avec un léger retard au point de rendez-vous que nous avaient fixé nos amis basques lesquels nous guidèrent à notre hotel à Anglet ou nous avons déposé nos bagages et fais une petite pose café.

Vers 12 heures, nous prîmes le départ de notre premier run (environ 80 kms) en direction du col de Gamia, quatre d’ entre nous ont assuré la sécurité du groupe avec la bénédiction de Marco le Director

Mon Dieu que la montagne est belle (aurait chanté notre ami Brel) et ses chemins sinueux et leurs senteurs ont régalé nos montures et enchanté leurs pilotes.

En haut du col, la terrasse avec vue sur la vallée du Restaurant de Gamia nous attendait et un repas plus que copieux et meilleur que bon nous a été servi.

Nous avons dégusté la garbure maison façon Amatxi, suivi d’ un éventail d’ asperges accompagné de rillette de canard maison, le plat principal étant constitué d’ un feuilleté de canard aux épices avec sa rouelle de pommes caramélisée, et juste pour terminer, le fromage de brebis et sa confiture de cerise noires suivi de la verrine glacée au chocolat chaud et amandes grillées.

Bien sûr le tout accompagné de bons vins !

Il nous a fallut un solide appétit pour arriver au bout du repas et je comprends encore mieux l’ origine de la force basque (c’ est comme la potion de Panoramix, lequel devait être originaire de cette belle région).

Notre ami Rahan, ayant rendez vous à Mt de Marsan, boulot oblige, n’ a pu partager ce festin avec nous. Il a donc dégusté sur le pouce un gigantesque casse-dale garni tout simplement d’ une omelette aux cèpes (très léger pour la route …)

Un p’tit café et nous repartons, sous un beau soleil, coté espagne, par de superbes chemins en direction du col d’ Ispégui ou les spots nous ont régalé les yeux, et de la fontière Dancharria, halte indispensable pour les fumeurs et amateurs de souvenirs.

Notre itinéraire nous a permit de traverser une grande partie des plus beaux villages du pays basque intérieur dont je vous nomme certains, St Pée sur Nivelle, Ainhoa, Larressore, St Jean-Pied-de-Port, St Jean-le-Vieux, Saint-Etienne de Baïgorry, Ascain et son petit train de la Rhune, villages tous aussi célèbres par leur beauté et leur hospitalité.

Ce fut vers 19 heures que nous arrivâmes à notre bel hotel ou nous attendait une grande piscine où deux courageux se trempèrent les autres préfèrant la douche chaude de leur grande chambre.

Une heure après, c’ est une bonne sangria qui nous a été servie à l’ apéritif , boisson typiquement locale qui nous a changé de notre Sacro Saint Pastis 51 habituellement offert par nos sponsors que nous vénérons (les absents ont toujours tord !..)

Nous passâmes ensuite dans la salle de restaurant ou nous attendait le Maire d’ Anglet qui a rendu hommage au monde des Harleyistes lesquels selon lui, bien que légèrement bruyants, amènent sur leur passage une animation et la curiosité des autochtones et des touristes.

Marco, director du free basque, a remis à Phil2, notre Director suppléant, leur nouveau flag sur lequel est représenté un magnifique vautour (humoristique) coiffé d’ un béret rouge et faisant de son aile un joli doigt d’ honneur.

En guise de reconnaissance et d’ amitié, quelques bouteilles de notre vendange leur ont été offertes de la part du F.B.F.C.F.

Faim ou pas, il a fallut s’ attaquer au repas du soir et ce ne fut pas une mince affaire !…

Plateau de charcuterie basque, entrecôte à la bordelaise arrosée du vin de la même origine, fromage de brebis et moelleux au chocolat ont eu raison de nos pauvres estomacs !

Heureusement, la présence des Stampers, excellent orcheste, et leur tubes des années 70 nous a accompagné durant ce festin et nous a aidé à digérer en nous faisant frénétiquement danser jusqu’ à presque deux heures du mat’ (seul notre T’ché a été dispensé pour cause de genou en vrac)

Une bonne nuit de sommeil a remis les compteurs à zero et après un bon petit déjeuner, nous enfourchâmes vers 10 heures nos montures pour de nouvelles aventures.

Cette seconde journée a été sous le signe de la Mer, car dans ce petit paradis basque, il y a un 3 en 1, la mer, la campagne et la montagne, ce, en plus de l’ hospitalité et du savoir vivre des indigènes du 64.

Ce deuxième run nous a conduit sur la cote en passant par le col de St Ignace et traversant les villages de St Pée, Sare et Ascain afin de déboucher sur le port de Ciboure et de longer la superbe et sinueuse corniche ralliant Socoa à Hendaye.

Ce fut lors d’ un arrêt pipi et photo sur le haut d’ une colline que Soupline a poussé son casque à la mer lequel s’ est immobilisé juste avant l’ eau. Ce sont deux intrépides bordelais (Gps et Ludo) qui, sous les encouragements du groupe, ont dévalés la pente au péril de leur vie afin de récupérer le précieux heaume orange dont seule la visière témoigne de cette grande chute.

Après cette intermède imprévu, nous reprîmes notre route pour atteindre le port d’ Hendaye ou nous étions attendus pour déjeuner au restaurant « Les Chantiers ».

D’ abord, bien accueillis par la patronne de l’ établissement, ce fut un curieux monsieur qui vint vers nous, nous demandant d’ ou nous venions et faisant les louanges de notre passion de la moto, qui, pour lui, est assimilable à la chevalerie des temps modernes.

Ce déjeuner, succulent, était digne d’ un table « étoilée » par sa finesse et la fraîcheur des mets qui nous ont été servis !

Nous pûmes nous régaler d’ une assiette de tapas comprenant des piquillos au crabe, noix de St jacques sur petits légumes et tranche de foie gras mi-cuit (le tout fait maison) suivi par un filet de St Pierre accompagné de son risotto aux asperges et pour finir le macaron du chef aux framboises !

Une autre grosse surprise nous attendait à la fin du repas !…

L’ étrange Monsieur dont je vous parle précèdemment n’ était pas moins que Monsieur PACO RABANNE que votre serviteur avait démasqué et qui fêtait là, en toute intimité ses 80 printemps en tant que voisin de l’ établissement.

Ce V.I.P. nous Western union point a tout simplement et royalement offert les 31 repas du groupe !

Bien entendu, un hommage collectif lui a été rendu et la séance photos souvenirs lui a été « imposée » pour son plus grand plaisir !

Après le café, un autre moment fort nous attendait au ponton du port ou un bateau de promenade en mer est venu nous chercher pour une ballade que je qualifierais de « magique ».

Nous sommes passés par la Bidassoa, fleuve frontalier séparant la france de l’ espagne qui nous a conduit dans la baie de Txingudi et dans le port de pêche de Hondarribia puis, le cap du Figuier, la baie au moines (ou ses derniers se baignaient nus à l’ abri des regards), la cote sauvage et ses falaises de schistes, nous avons approchés les « Jumeaux », deux célèbres rochers magnifiquements sculptés par la mer et les vents, apperçu le Château observatoire d’ Abbadia et longé la grande plage d’ Hendaye ou figure l’ ancien Casino et le palace Eskualdena.

Le tout sous un soleil chaud et avec une belle houle et quelques vagues déferlantes grâce aux hauts fonds rocheux de ce coin de mer.

De retour à terre, l’ heure des aux revoirs fut venu !

Ce fut avec beaucoup d’ émotion, de regrets de devoir se quitter et avec milles remerciements aux organisateurs basques pour ce week-end magistral que nous nous quittèrent en nous promettant et jurant que ce sera partie remise !

Encore Merci à Marco, Joe, Shérif, Gégé, Bridgette et tous les membres du Free Chapter basque pour leur accueil, leur grand cœur, leur esprit free !

Vive la grande famille des free chapter ! ET QUE CA DURE LONGTEMPS !

Mike