Nous étions 8 valeureux guerriers plus un invité de dernière heure en la personne de notre nouveau futur padawan tout neuf, Jean Philippe, le filliou de notre cher Bacchus, allignés au départ de cette belle aventure de l’ ouest breton, tous prêts a affronter les sévices du temps pluvieux que la météo nous annonçait au préalable depuis une bonne semaine !

Et bien non, nous n’ avons pas subi la moindre averse durant les 1.250 kilométres de cette petite ballade qui nous a conduit,sur les terres de nos amis bretons ou une douzaine de Rohazonnais (le deuxième free chapter) nous a rejoint.

Le premier jour, nous avons donc « avalé » les quelques 580 kilométres qui nous séparaient de notre village d’ accueil en faisant une petite halte à La Roche sur Yon un déjeuner surprise nous attendait dans une pizzeria du centre ville.

Une fois bien restaurés, nous reprîmes la route vers le port du Pouligan , lieu de rendez-vous avec nos amis du Roazon.

Ce fut vers 18 heures que nous arrivâmes dans ce beau village gaulois d’ EDERVEN ou quelques gouttes de bienvenue tombèrent lors du déchargement de nos montures, juste afin de nous rappeler que nous étions bien en Bretagne et non pas au village de Borgo en Corse ou nous avions fait notre avant dernière free meeting.

En effet, le centre de Keravel nous offra un cadre dont, le confort, la piscine, le terrain de boule, les palmiers, nous rappela ce beau village corse ou nous avons fait une de nos grandes rencontres annuelles.

D’ ailleurs ces trois jours mériteraient bien la qualification de « mini-free meeting »

La gastronomie locale nous a offert durant ce séjour les meilleurs et les plus frais produits de la mer.

Les apéros (toujours sponsorisés par nos amis Pernod) ont bien contribués à la bonne ambiance qui a régnée durant ce séjour amicalofreegrastonomique.

Nous avons eu la chance que certains absents d’ entre-nous ont été représentés par leur homologues bretons tels,DJ, Bonnemine, Doumé et Gafette, ces derniers accompagnés de leurs fidèles compagnons les chiens Binouze et Djedaï pour ne pas les citer, ajouter à ceux-la El Pé-pé, Loulou, Anne, Panaf, Jean-Yves et Rose-Marie, Pupuce, Lapinou et Cathy, Cri-cri, le courant est super bien passé et notre camaraderie s’ en est trouvé encore renforcée.

Le dimanche, nous avons visité les alignements de mégalhites de Carnac. Un grand respect à nos ancêtres bretons, lesquels garaient déjà leurs 4000 ménhirs comme nous nos quelques Harleys !!!

Nous avons déjeuner ensuite dans un magnifique bistrot situé sur le port Navalo ou un repas fin et copieux nous a été servi.

Le run digestif qui a suivi nous a amené tout autour du golfe du Morbihan et avons fait une halte dans un joli petit village en bord de mer, ou nous avons pu rencontrer une vieille connaissance ainsi que Lolo et Anne, ce, avant de rentrer at home.

Vint ensuite la soirée de gala ou nous avons été abreuvés de bulles Mumm, de 51, d’Havana-coca comme s’ ils en pleuvaient (chose rare en bretagne …) ce avant de déguster d’ énormes plateaux de fruits de mer, tellement frais que les bulots cherchaient à s’ échapper (certains d’ entre nous présents à Concarneau comprendront pourquoi …)

Nos visages réjouis témoignèrent de la satisfaction de nos papilles. Vint ensuite le grand moment du Quiz, le jeu offet par notre grand, cher et talentueux Leuleu.

Bien sûr, ce dernier rencontra un gros succés général et en particulier pour nos amis locaux qui ont gagné et mérité de nombreux cadeaux.

Lors de ce dîner, Jean-Yves, directeur adjoint du Rohazon, a été intronisé « No Hands Member » grâce à sa courageuse tentative de vidage de verre sans l’ aide d’ aucune main ! Il a bien mérité son patch !

Après ce bon repas et un dernier verre de l’ amitié, nous allèrent nous coucher afin de gouter un repos salvateur avant le chemin du retour.

Comme à l’ aller, les dieux étaient avec nous et la route est restée séche et nous aussi !

Nous avons fait une étape à Nantes chez le papa de Harley et un Muscadet frais nous attendaient.

Nous avons été gratifié d’ un excellant air d’ accordéon interprété par notre hote en plus d’ un sublime repas préparé par Françoise, compagne de ce bon papa musicien.

Ce fut donc bien gais et regaillardis que nous affrontâmes les 340 kilométres qui nous séparaient de notre chère ville de Bordeaux.

Vers 19 heures, ce fut chose faite et nous nous séparâmes après les aux revoirs et spitch de notre director.

Mention « très bien » décernée à Jean Philippe, lequel, pour une grande première et malgré un équipement à revoir …a parfaitement bien roulé parmi notre meute de grands fous raisonnables que nous sommes !

Bravo également à notre laidie, Soupline, laquelle, pour le moment reste notre meilleure rouleuse

MIKE