Run “plouf famille”

 

Les amis, c’est une famille dont on a choisi les membres”. Cette citation du romancier Alphonse Karr (en 1837) me fait penser à la sortie de ce dimanche. Quand le bureau avait proposé, il y a 8 mois, d’organiser une sortie “PLOUF Famille” en août, durant laquelle nos amis et familles seraient bienvenus, je m’étais dit “Waouh, mais quelle bonne idée de rassembler des amis d’adoption (les free members), des amis intimes, et des membres de nos familles (de sang) assez proches et téméraires pour supporter 300 km avec une bande de motards monomaniaques picouzés aux gros twins bruyants!”. Un casting choisi, pour un run audacieux et sympatique qui se voulait surtout balnéaire et léger.

En voici le bref compte rendu.

Ce dimanche 02 septembre est un jour singulier, vous l’aurez compris. Veille de rentrée pour la plupart, il est appelé à devenir jour de découverte pour certains. Si le 1st Bordeaux FREE CHAPTER se retrouve comme pour chaque run, à 8h45 au Mac Do de Bordeaux Lac, il déroge pour une fois à ses habitudes : pas de safety, quelques voitures, et surtout beaucoup de néophytes (? des participants pour être exact). Normal, le 1st faisait découvrir l’esprit du club aux amis et familles des Free Members.

14 Members et 7 invités (4 Invités et 3 Kids pour être précis) faciles à reconnaître sur cette photo (jacket / no jacket), s’apprêtent à enchaîner près de 300 bornes sous le beau soleil de la plus belle des régions, la nôtre.

Un baptême idéal pour nos néophytes : une météo ensoleillée (comme en attestent les clichés), des températures autorisant le port du cuir, une dominante de Tourings pour accueillir leur popotin, des petites routes bien lisses à 80 km/h, et une petite pause café à SANGUINET au bout d’une heure. Que demande le peuple ?

Cette 1ere pause, d’ailleurs, permet aux retardataires de nous rejoindre en route : Gégé, Gigi et leur mini-biker Ethan ont rejoint la petite troupe. Harley, Ludo, Papazub, Nemo, GPS, Bonnemine, Marraine, Zippo et leurs invités, tous réveillés par un bon café, étaient enfin prêts pour reprendre la route le long des plages réaménagées.

– Spéciale dédicace à Forest, par l’un des participants bijoutier dont je tairai le nom “C’est bien la première fois qu’on prend la route des Lacs et qu’on voit les lacs”-

Sur le chemin vers la station balnéaire, nous entendons un vrombissement qui ne nous est pas inconnu : c’est Jean-Luc, suivi de près par Framboise, qui remontent le convoi pour signaler leur arrivée, avant de rentrer dans les rangs.

Midi, arrivée à Mimisan.

On passe la rue piétonne aux guidons de nos twins. Les passants se retournent, surpris par le bruyant cortège mais majoritairement émerveillés par nos chromes. C’est fou ce que ces motos suscitent la sympathie. Je l’oublie quand je roule seul, ça me frappe à chaque fois qu’on se pose en convoi…

On s’arrête sur la place principale, face à la mer, et on aligne les motos. Le plus jeune et les plus vieux des invités (mes parents qui roulaient en Harley pour la 1ere fois à 71 ans) prennent la pause devant les belles américaines.

Notre spot pour la journée : le CHILL HOUSE CAFÉ MIMIZAN, the place to be !

C’est à la terrasse de cette paillotte en bois, sur la plage centrale de Mimizan, que le 1st Bordeaux Free Chapter avait décidé de poser ses tongs, autour de tapas, de boissons gazeuses bien fraîches, et d’une bonne rasade de bonne humeur.

Ce Chill House me semble d’ailleurs bien fourni par les forces de vente de la maison PERNOD : derrière le bar, Havana, Pacto Navio, Havana 7, Mumm, Ballantines Brazil… On se croirait au 15 ans du Free ! Mais bon, on roule dans quelques heures, donc tout le monde reste “raisonnable” et se contente de bière et de vin léger pour étancher sa soif.

Au menu : mini-burgers, planches de fromages et de charcuterie, pastèque, vin blanc et rosé, musique salsa… et un défilé continu de bikinis.

Un air persistant de vacances nous invite à la détente. Les naïades enfilent leur maillot et vont nager, les gourmands enchainent les plateaux et les mousses ; tout le monde apprécie l’ombre de la toile tendue face à la mer, avant de se lancer dans une sieste-transat, les pieds dans le sable.

17h, c’est l’heure du retour.

Une dernière photo avant de tracer la route et regagner nos chaumières.

Nous remontons un petit bouchon en file indienne sur l’autoroute du retour et finissons par nous arrêter pour le bisou de fin habituel, sur la dernière air de repos avant la séparation du convoi. Les invités manifestent leur satisfaction : bon esprit, sécurité, rigolade et discipline dans la roulade selon certains, resteront les sentiments marquantes de ce run de découverte.

Perso, je suis arrivé à 20h chez moi, avec des parents heureux et plein de belles images dans ta tête.

Merci au bureau pour l’orga, et merci encore à Lory et Matthias pour leur accueil des plus sympathiques. A refaire en 2019, le RDV est pris…

Votre serviteur, rédacteur suppléant désigné volontaire,