En introduction, je voulais vous dire que j’ai longuement hésité pour le choix du titre de cette sortie, entres « 4 saisons dans le Cantal » ou « les 500 miles du Cantal (pour ceux qui ne sont pas venus, vous comprendrez pourquoi dans la suite de ce compte rendu).

Mais notre bon Director a eu, lors du traditionnel débriefing au retour, une si magnifique prose pour la conclusion de notre sortie, que je l’ai reprise pour le titre.

Il y a la pizza au 4 fromages,

Il y a des cylindres avec 4 soupapes Il y a des moteurs à 4 temps

Et maintenant nous avons notre sortie 4 saisons dans le Cantal

Ça introduit bien la météo très diverse que nous avons eu tout au long du week end. Mais comme dit Némo, il a voulu nous montrer le Cantal sous toutes ses coutures…

Alors voilà, comme d’habitude, le rendez-vous du départ au Mac Do à Bordeaux lac, avec comme participant : Harley, Némo, Le Grinch et Puzzle, Regis, Taxi et Gaffette, Alex et moi.

Manque à l’appel notre Leuleu national qui a dû déclarer forfait, bloqué à la maison avec un mal de dos de chien…. Il va falloir faire quelque chose mon Leuleu, ça ne va pas pouvoir rester comme

ça !!!!!!!

Concernant la sécurité du convoi, pas d’escorte de Safety ce coup-ci, donc prudence pour tout le monde.

Nous devons récupérer, Bonnes Mains et Piétra, Clint et Bikesign à deux endroits différents sur l’autoroute … mais arrivés au premier lieu de rendez-vous : personne. Un malentendu entre aire et sortie… pas grave, on les a retrouvés quelques minutes plus tard.

Voilà le groupe au complet, c’est parti pour quelques centaines de kilomètres d’autoroute, sous un ciel couvert mais sans pluie (tout du moins au début).

Première pause-café sur une aire d’autoroute (aire du manoir)

Un second arrêt éclair un peu plus tard pour bâcher, hé oui, la pluie qui s’est invitée aux festivités. Le premier déjeuné a aussi été pris sur l’A89. Sandwich pour les uns, salade pour les autres.

Nous sommes sortis de l’autoroute direction La Bourboule et le Mont Dore. Belle route, mais encore de la pluie. Le troquet (L’auberge du Sançy : relais de motard), fermé, a spécialement ré-ouvert pour nous. Un café, un thé accompagné pour certains d’une bonne crêpe.


Allez, on reprend les motos, toujours sous la pluie, direction Murol. Pause photo au col de la Croix Saint Robert, d’une altitude de 1451m. Il parait que le paysage est très beau, mais tout est bouché par de la brume, du brouillard, … (en plus de la pluie).

Si si, c’est nous sur la photo… tu as vu mon Leuleu, en fait le col fait 1450m, mais pour toi, ils ont ajouté 1m. Regardez-moi ce beau temps…


Némo nous avait dit que le temps serait plus beau en redescendant de l’autre côté de ce col, et on doit l’admettre, il avait raison… La pluie s’arrête et nous avons

même la chance d’avoir quelques rayons de soleil. On arrive au bord du Lac Chambon. C’est là que nous allons diner ce soir, à l’Auberge de la plage.

Direction le camping (Camping de l’Europe). Installation dans les bungalow (1 avec 2 couples, 1 avec 3 couples et 1 pour les 3 célibataires)…. Attention tout le monde, faudra faire avec : il n’’y a qu’un seul rouleau de PQ par bungalow …

Hooo, c’est notre ami Clint qui fait coucou dans le fond…


Il est temps de faire sécher les fringues, les gants, les chaussures, les pantalons, les chaussettes, slips, …. Et pour Alex et moi nos sacs de couchage…

Tout ce qui n’est pas dans des sacs « étanches » (et les fringues du jour) sèchent tant bien que mal dans la petite pièce commune du bungalow.

Voilà, il est maintenant temps de vous expliquer mon introduction concernant le titre pour lequel j’ai hésité : les 500 miles du Cantal.

Némo nous avait demandé de prendre des sacs de couchage ; ce que nous avions fait. Les deux sacs à viande sont dans un sac à dos monté sur le guidon de la moto. Par manque d’expérience et surtout par ce temps de m… les deux sacs était bien bien mouillés, donc pendant que l’ensemble du groupe avait fait le chemin à pied jusqu’au restau (sur les bords du lac Chambon) et étaient déjà en train de s’enfiler quelques tournées, avec Alex, nous étions à la lingerie du Camping pour utiliser le sèche linge…

Après une bonne heure, les sacs secs, nous appelons Némo pour qu’il nous indique le chemin du resto depuis le camping : « pas de problèmes, tu prends le même chemin que nous avons fait en moto, il n’y a que 500m, tu prends à gauche, et tu montes à droite en traversant le chantier, 500m et tu es arrivé… » je ne sais pas combien de temps on a mis exactement, mais en fait il y avait 2,5km avec une belle montée… (en vert sur la carte ci-dessous les fameux 500m)



Pour preuve que cela était bien plus loin que prévu, les autres s’étaient déjà mis au moins 4 ou 5 tournées dans le cornet ! Il y en a même une certaine qui était déjà bien « arrosée », mais chuuuuut, pas de nom !!! Mais un indice… elle adore les tartes aux fruits rouges …

En « discutant » avec Némo ; on s’est dit :

  • Soit il confond les km avec les miles ?
  • Soit il ne sait pas ce que c’est qu’une distance à vol d’oiseau ?
  • Soit il nous a pris pour des jambons !!!

Alors par la suite, lorsqu’il nous parlait de distance : on a fait mis un peu plus de bémols…. Comme par exemple lorsqu’il parle d’un ami chasseur qui abattu un renard à 400 m…. heuuuuu à combien de distance était le renard ????

Enfin, tout cela nous a bien fait rire une bonne partie de la soirée.

Allez, encore quelques tournées, et nous étions remis de notre marche de 500 m dans les montagnes…


Bon, il est quand même l’heure de passer à table. Au menu choux farci, fromage, et dessert.

Mais Gaffette : on dirait que tu adores les tartes aux fruits rouges ???? !!!!!!!

Il est temps de faire le chemin inverse, vous savez les 500 miles de Némo… dans la nuit… mais heureusement Gaffette avait sa lampe de poche !


Après une bonne journée de pluie, une bonne dose d’apéro, le repos s’impose au Biker. Disons que je suppose fortement qu’il jouait à Candy Crush…

Après une nuit plus ou moins bonne, réveil avec kick à 9h pour redescendre (en moto cette fois) chez Jacky pour prendre un petit déjeuner…

On ne sait pas pourquoi, est-ce le chou, mais certains n’ont pas la grande forme et sont légèrement barbouillés. En fait, on s’en est vite rendu compte, car ce sont ceux que l’on entendait plus par rapport à la veille… n’est pas ???

Il est 10h, bien frais, on démarre en direction de Besse où nous avons récupéré Le Grinch et Puzzle au rond-point de Super Besse. Ils étaient partis un peu plus tot le matin pour que le Grinch puisse rendre visite à sa sœur non loin de là. Le route est magnifique, et sèche !!!

Arrivé à Riom es montagnes, pas de problèmes pour se garer, on bloque la route derrière chez Paulette. Mais attention, il faut savoir monter les trottoirs en moto… je ne dirai pas qui, mais un certain Crossbone s’est doucement couché sur la chaussée…

C’est toute une institution « chez Paulette », on repart 40 ans en arrière, allez… un café ou un p’tit blanc avec un petit bout de fromage pour certain.


Mais, c’est normal que Némo connaisse tout le monde, ne serait-ce pas son ancien salon !!! ???

Pendant que Némo fait la bise à la moitié du village, on en profite pour acheter du fromage chez Raymond. Némo l’avait prévenu avant pour qu’il nous garde du Saint Nectaire…

Allez, faut repartir avant qu’il ne fasse la bise à l’autre moitié du village. Direction Saint Chamand, chez son frère, à la ferme de Rosiers. La table est installée dans la grange…

hummm on s’est régalé des produits fait maison… jambon, pâté avec des galettes (tradition locale) puis chevreuil, et évidemment du Salers avant de terminer avec une salade de fruits. Un petit Kirsh d’Allemagne (merci taxi) avant d’aller visiter l’exploitation. Un régal !!!!


,,

Il y en a un ou deux, au lieu d’aller faire des bisous aux vaches, qui ont préféré aller ronfler sur les bottes de paille.

Quelles sont belles ces vaches …


Il y en a un qui, sans doute était en manque… Il parait que les veaux ont une langue râpeuse…

Hé non le Grinch (encore toi !!) ça ne fume pas le cigare les cochons

Photo souvenir avant le départ… la relève d’Eric est prête !!!

Une belle route avec des paysages magnifiques, passant par Salers et le Col de Neronne, s’est terminée après 3 km de gravillons sur le lieu de notre seconde soirée.

Nous voilà à Recusset à l’auberge des Volcans (vous vous souvenez de la petite maison dans la prairie ???)


Bon, comme a dit Regis : agressif le rouge « les volcans » !


Distribution des gites (ce coup-ci, on a 4 au total), négociation avec la patronne pour qu’ils remettent les fusibles pour avoir du chauffage (au moins pour prendre la douche), et c’est déjà l’heure de l’apéro. Ce coup-ci, ce n’est pas une « boisson du sud » mais du 51 !

Nous passons ensuite à table, mais sans grande faim… le repas du frère de Némo est encore bien présent dans l’estomac…

Mais bon, quand faut y aller, faut y aller. En entrée, une spécialité locale qui plombe bien l’estomac (je ne me souviens plus du nom)…


Ensuite du veau accompagné d’une bonne truffade, évidemment du fromage et salade de fruit.

Tout le monde, le ventre bien en avant, est content d’aller se coucher. Il y en a même un qui n’en pouvait plus, et qui regrettait, se

plaignait après chaque repas d’avoir autant mangé… mais encore une fois, je ne suis pas là pour dénoncer… mais pour ceux qui aimeraient se casser les dents sur une énigme : son titre commence par DIR et termine par ECTOR… allez, creusez-vous la tête …

Enfin, au réveil, voilà une autre saison… bien qu’un peu frais, un soleil magnifique. Le paysage est sublime.

Un bon petit déj, et kick à 10h pour une belle promenade en direction du Puy Mary ou nous nous sommes arrêté boire un café. Très touristique, beaucoup de monde, et des gendarmes un peu casse c…..


Il est temps de remonter sur les motos, ballade tranquille par une belle route par la vallée de Mandaille, en direction d’Aurillac… traversée de la ville… C’est l’époque d’un fameux festival (théâtre de rue), mais… en voyant la population dans les rues : comme disait Coluche : La ZONE !!!!

Arrivé à Argentat pour notre dernier repas. Toujours aussi diététique, gésiers en entrée, confit de canard…. Et un tiramisu aux fruits rouges.


Ça fait du bien de prendre le soleil.

Il est temps de rejoindre Bordeaux, direction l’A89, et retour à la maison.


Encore une belle sortie, un super week-end end, organisé de main de maitre par Némo… que l’on va encore une fois remercier… et on va conclure par une photo qui va au moins fera plaisir à une personne… je ne ferai pas de commentaires… chacun pensera ce qu’il veut…

Bizzz Tintin