PORTUGAL

 

PREMIER ANNIVERSAIRE DU FIRST ALGARVE FREE CHAPTER

24 au 28 AVRIL 2014

Vendredi 25 avril 2014 – environ 11h du matin – 180 kilomètres avant Séville sur une Aire de Repos quasi déserte. Deux bikers seuls dans une station qui peut ressembler à celle du film Bagdad Café.

 

Jean – Truk : Leuleu ?

 

Leuleu tirant sur sa cigarette électronique: Oui mon Jean Truk..

 

Jean Truk : En roulant tout à l’heure je pensais  : toi et moi là , presque côte à côte sur cette voie rapide quasi déserte, traversant une partie de l’Espagne, cernés par les montagnes et les éoliennes qui tournent à toute vitesse…Tu sais quoi, on est un peu comme Don Quichotte et Sancho Panza…Non ?

 

Leuleu : Euh oui…Sans doute….

 

Jean-Truk : Et si on y allait, les autres nous attendent pour de nouvelles aventures picaresques….

 

Revenons au  début de cette sortie qui restera gravée dans les mémoires de la quinzaine de free members bordelais et normands qui ont eu la joie et le privilège d’y participer !

En effet, ce premier anniversaire du 1st Free Chapter d’ Algave du Portugal a eu un gros arrière-goût d’un free meeting réussi. Seul le nombre de participants a fait la différence car, nous étions au total une soixantaine de bikers issus de différents Free Chapters dont ceux de Blanés et Alicante pour l’ Espagne, Caen et Bordeaux pour la France et bien sûr ceux de l’Algarve !

 

Au départ de Bordeaux, ce sont 9 motos dont une sur remorque et 1 trike qui se lancèrent dans cette belle aventure qui devait nous amener à 1.350 kilomètres de nos terres girondines.

 

Ce fut donc le jeudi 24 avril 2014, par une fraîche et grise matinée printanière que l’on s’ est tous retrouvés à notre lieu de rendez-vous favori pour aller rendre visite à nos amis portugais qui nous ont, préparé, c’est sur, un programme des plus sympathiques.

Les prévisions météo sont relativement bonnes sauf au Pays Basque où l’on annonce quelques averses.

En plus faisons confiance à notre Leuleu, dans son dernier mail avant le départ il nous rassurait tous en nous écrivant…. « Vous inquiétez pas une fois la frontière passée que du beau temps jusqu’au Portugal »….

S’il avait des talents de devin ça se saurait….

 

Les joyeux members arrivent les uns après les autres et comme toujours je prends un malin plaisir à deviner au loin lequel d’entre eux est sur le point d’arriver en écoutant le son du moteur. Tiens voilà Bus qui nous présente Nella sa fille pour qui ce sera le baptême du feu. Pour une première c’est une sacrée première !!!

Les vannes continuent à fuser et Nella sera rapidement surnommée Bussette.

Harley nous informe que nous serons au complet lorsque nos amis du Free Chapter de Caen (7 members et 4 bécanes) nous aurons rejoint. L’heure tourne et déjà les vannes à deux balles fusent car Caen n’est pas là …Bref ça Caen-Cane !

Plusieurs coups de téléphone plus tard on apprend qu’ils ne trouvent pas le lieu de RDV alors que leur hôtel se situe à deux rues du Mc Do….

Le convoi bordelais se forme et alors que nous allions prendre la route les voilà enfin ….

Pas de temps à perdre la route est longue et nous devons de nouveau nous arrêter sur l’Aire de Lugos pour récupérer Jean-Luc et Framboise.

Dès le départ, «  THE », le superbe Road Glide CVO  de Leuleu émet quelques sons peu encourageants. Par prudence et aux vues du nombre de kilomètres à effectuer sur 6 jours mieux vaut passer par la concession pour vérifier.

Leuleu nous quitte en toute confiance et nous rattrapera sur la route.

 

Une fois passés les quelques ralentissements de la Rocade nous voilà sur l’A63. Les kilomètres jusqu’à Lugos sont vite avalés et nous retrouvons avec plaisir nos deux compères.

Pour de « sombres raisons administratives » Framboise prendra place à bord de la berline Pullman de notre cher Tché.

 

Le convoi s’élance. La traversée des Landes s’effectue sans encombre particulière et nous approchons du Pays Basque….

Une fois le dernier péage landais passé le ciel se fait un peu plus menaçant.

La pluie fait son arrivée et la navigation se fait « à vue », enfin si on peut dire…

Une fois un énième péage passé… le temps de nettoyer les visières et les lunettes et on repart…

Toujours pas de Leuleu en vue mais il a quitté la concession bordelaise avec une réparation qui devrait lui permettre de participer à ce formidable séjour…

Nous traversons la frontière en entrons en terre ibère. Pause déjeuner à Itziar, 30 kilomètres après San Sebastian.

Cafés et sandwichs pour réchauffer les cœurs et les corps et il est déjà temps de repartir car l’horloge tourne et nous devons encore faire 542 kilomètres. Des nouvelles fraîches nous arrivent de Leuleu… « THE » fume comme un pompier au bord de l’autoroute et Leuleu attend l’assistance près de Bayonne pour une nouvelle visite dans une concession du Bar and Shield.

Le convoi poursuit sa route. Chaque pause est l’occasion de prendre des nouvelles de notre infortuné compagnon. Le diagnostic des sorciers de Milwaukee…., heu pardon de Bayonne, tombe : Le moteur de la belle s’est transformé en cocotte minute et tous les joints du moteur sont à changer. Heureusement les joints en question sont en stock à la concession, la réparation peut commencer mais pourrat’il repartir avant la fin de journée ?

La suite au prochain épisode.

La troupe poursuit sa traversée espagnole en scrutant le ciel qui se fait de nouveau menaçant au loin. En entrant en Castille les vents se font plus violents et quelques gouttes viennent de temps à autre s’échouer sur nos visières.

 

A partir de Salamanque la fin de notre première journée de trajet se fera sous une pluie forte, des vents importants et même un peu de grêle dans les derniers kilomètres nous conduisant à Bejar.

 

Vers 20h00, nous arrivons trempés et transis de froid à Bejar. La température extérieure est de 6 degrés et la ville est blottie dans son écrin de brume.

Pas le temps de visiter a priori mais notre impérial road captain Forest nous conduit par les petites rues pavées jusqu’à notre superbe hôtel la Hospederia Real.

Une fois les motos en sécurité dans le parking souterrain et les chambres récupérées, il est temps de passer aux choses sérieuses : l’apéro à l’espagnol. Les consommations sont plus qu’abordables et les tapas divins….

Bref nous nous requinquons, refaisons le trajet et préparons celui du lendemain.

Le dîner sera du même acabit avec des plats copieux et somptueux. Nous garderons tous un souvenir ému de la «chuletasse» ( à prononcer à la bordelaise ) commandée par Maritché.

 

Notre Papazub est déjà aux anges car ce séjour commence impeccablement au moins sur le plan gastronomique. Néanmoins les kilomètres ont raison des bikers les plus vaillants et il ne restera plus que quatre valeureux pour déguster quelques manzanas avant de rejoindre les bras de Morphée.

Avant de nous coucher nous savons que Leuleu a pris la route vers 21h00 de Bayonne après un vrai tour de force mécanique réalisé par deux courageux et compétents techniciens de la Concession H.D de Bayonne.

Le lendemain, le temps s’est levé et nous pouvons admirer le paysage qui s’offre à nous. Les montagnes qui nous entourent sont encore couvertes ici ou là de neige.

Tout semble paisible ici, ce doit être sympa de passer quelques jours de repos dans cet endroit. Avant le petit déjeuner nous nous rendons dans le parking pour charger nos motos et là nous avons le plaisir de voir la moto de notre Leuleu…presque encore chaude.

 

Leuleu en valeureux guerrier est arrivé à 5 heures du matin après une épopée nocturne où il croisa entre autre, des tunnels fermés et des déviations montagneuses, des camions, de la pluie, du vent, des hôteliers peu compréhensifs face à un biker trempé avec une carte bleue défectueuse, des travailleuses du sexe à Burgos et surtout il finira son périple avec 5 euros en poche et 30 kilomètres d’essence dans le réservoir.

Mais il est là avec nous et c’est ça aussi l’esprit Free.

Le convoi s’apprête à repartir pour gagner Séville puis le Portugal et Leuleu monte se reposer un peu. Je n’ai pas le cœur de le laisser de nouveau seul et demande la permission à notre chef de rester avec lui et de rejoindre le groupe vers Séville 400 kilomètres plus loin.

Je vous passe les détails de ce run dans le run mais quelle belle roulade sous le soleil espagnol dans des paysages somptueux qui défilent vite alternant montagne moyenne surplombées d’éoliennes puis plateaux arides. Les premiers oliviers font leur apparition au fur et à mesure que nous filons vers le sud ainsi que les nids de cigognes attirées par la chaleur de ce beau pays.

Une fois le groupe rejoint 20 kilomètres avant Séville, le convoi reprend sa route où nous sommes attendus pour déjeuner.

 

Arrivés à bon port nous sommes accueillis par Mike, Soupline, nos amis d’Alicante et surtout par les membres de l’Association Esperanza, de bonnes relations d’ Harley.

Nous dégustons des tapas délicieux, bien installés à l’ombre.

Au loin nous devinons des sonorités mécaniques bien connues et c’est Le First Blanes qui nous rejoint après une nuit complète de route. Il fait beau, il fait chaud, on est bien tous ensemble mais il faut reprendre la route et gagner la frontière portugaise.

La visite de Séville initialement prévue est annulée et sera remplacée par un run rapide dans la circulation sévillane durant lequel nous aurons l’occasion malgré tout d’apercevoir quelques monuments.

Nous serons accompagnés par notre hôte Antonio quasiment jusqu’à l’autoroute.

Quel accueil et quelle chaleur humaine !

 

La liaison autoroutière nous conduit rapidement jusqu’à la frontière où nous attendent nos amis du First Algarve Free Chapter. Ce passage se fait en traversant le fleuve Guadiana et le magnifique pont qui le surplombe.

Le spectacle est magique.

Au loin les eaux de l’océan atlantique et du fleuve se mélangent alors que ici ou là les villages aux maisons blanches parsèment les collines.

Il est temps pour nous de passer à l’heure portugaise et de synchroniser nos montres.

 

 

Le convoi s’ébranle de nouveau et après 80 kilomètres nous arrivons à Quarteira et à notre hôtel situé à moins de 100 mètres de la plage. Après avoir pris possession de nos quartiers et pris une bonne douche, nous chevauchons à nouveau nos montures pour rejoindre le lieu de cette première soirée portugaise.

 

 

Accueillis au Restaurant le Tiramisu nous sommes accueillis par une haie d’honneur formée par les members portugais et un groupe de musique et danseurs folkloriques.

Tout en dégustant un copieux apéritif nous assistons au spectacle de danse locale.

Le bouquet final sera de convier quelques members à danser.

Bravo notamment à MariChé qui s’illustra brillamment dans une danse en couple pouvant s’apparenter à celle des Derviche tourneurs….

Nous passons à table et commençons à déguster quelques spécialités locales.

A l’occasion de cette soirée 2 padawans portugais se verront remettre leurs couleurs par Harley.

Après quelques mots de remerciements et discours la soirée se poursuit dans quelques bars du coin et se finira assez tard pour certains.

 

Samedi matin première journée et premier run de 140 kms concocté par nos hôtes. Le convoi se forme et parfaitement escorté par Mario en Road Captain et des safetys impeccables nous allons découvrir une partie de la côte de l’Algarve : Albufeira et ses plages de sable doré sur lesquelles jouent au foot des gamins et des jeunes filles légèrement vêtues. Pour un peu on pourrait se croire à Copacabana.

Enfin nous arrivons près de Portimao sur les bords du Rio Arade après avoir traversé des marais salants. Nous sommes accueillis à Alvor petit village de pécheurs où nous dégusterons de magnifiques produits de la mer.

 

 

Après le déjeuner nous nous arrêterons à Praia Da Rocha au fort de Portimao afin d’admirer un splendide point de vue à presque 360 degrés sur ce bout de côte.

 

Nous poursuivons notre route pour regagner notre hôtel et nous préparer à la soirée au cours de laquelle sera célébré le premier anniversaire du First Algarve Free Chapter. L’animation est assurée par un homme orchestre digne de notre Remi Bricka national !!!!

 

 

Dimanche après un run matinal dans l’arrière pays autour de Quarteira , Loulé ,Faro et Tavira nous nous arrêtons à Cacela Vehla petit hameau, autour des ruines d’une forteresse médiévale et d’une petite église formant un beau belvédère au-dessus de la lagune.

 

 

 

Après quelques photos et consommations nous reprenons notre route direction le Restaurant Panoramico O Infante situé à Praia Verde près d’Altura.

Nouvelle haie d’honneur et passage direct dans l’établissement avec nos montures pour aller les garer au bord d’une magnifique piscine à débordement.

Leuleu nous offrira en prime la version Top Gun de son fameux spectacle aquatique.

 

Le run se poursuit vers Olaho et après un arrêt chez l’ancien dealer officiel Harley membre du First Algarve où nous pourrons faire quelques emplettes, nous arrivons à Faro par les ruelles étroites et pavées pour nous garer sur le port et visiter à pied la vieille ville.

Après ce court quartier libre, il est déjà temps de reprendre la route vers la presqu’île où nous sommes attendus au Rudy’s Bar pour une dernière soirée mémorable animée par un groupe de rock fort talentueux.

 

Nous pourrons aussi assister à un magnifique coucher de soleil sur la mer. Lors d’un nouveau discours Harley soulignera fort justement la qualité de l’accueil, des runs et l’implication impeccable de ce nouveau venu dans notre mouvance.

 

Lundi matin le cœur un peu gros il est déjà temps de charger les motos et de repartir. Le chemin du retour après une première liaison autoroutière et 90 kilomètres de nationale nous permettront de découvrir Evora, l’un des plus beaux villages portugais.

La roulade est belle, les collines environnantes se parent de belles couleurs violettes et jaunes contrastant avec l’ocre de la terre.

Quelques belles propriétés sont réparties ici ou là au milieu des champs d’oliviers centenaires.

Nous arrivons sur place à l’heure du déjeuner et Leuleu ne nous avait pas menti l’endroit est superbe. Certains d’entre nous prendront le temps d’aller visiter la curiosité locale: la chapelle des os.

 

Confortablement installés dans un petit établissement nous dégustons nos dernières spécialités portugaises et notamment le fameux cordon bleu/frites d’Evora grandement apprécié de notre bon chef !

 

Forest notre maître du temps nous rappelle qu’il est déjà l’heure de repartir direction Salamanque.

 

Nous reprenons l’autoroute et prenons le temps d’apprécier sous le soleil les paysages vallonnés d’Extramadura puis plus montagneux en Castilla y Leon.

Nous arrivons vers  20h00 à notre Hôtel pour goûter un repos bien mérité.

Après l’apéro le menu concocté pour nous satisfera nos appétits et c’est sans trop demander notre reste que nous allons nous coucher.

 

Le lendemain après un copieux petit déjeuner nous reprenons notre route direction la France en oubliant au passage la magnifique cathédrale de Salamanque, n’est-ce pas Forest ? Bien couvert et déjà équipés pour la pluie nous nous dirigeons vers Valladolid, puis Burgos et enfin le pays basque espagnol où le ciel commence à se faire moins clément.

Nous faisons notre pause déjeuner à proximité de San Sebastian et c’est sous les premières gouttes de pluie que nous franchirons la frontière.

En entrant dans les Landes le vent et les fortes pluies seront nos compagnons de route.

Au dernier péage à Saugnac et Muret nous procéderons à notre dernier arrêt pour le traditionnel debrief et remerciements de notre chef et les au-revoir.

A l’approche de Bordeaux les members quittent chacun leur tour le convoi alors qu’Harley et Leuleu reconduisent nos compères de Caen vers leur hôtel à Bordeaux-Lac.

Pour nous la route se termine mais il reste encore une journée de route pour eux.

Que dire de ce séjour ? Que du bonheur. Nous avons été reçus de fort belle manière et comme l’a souligné Harley lors de son discours ce premier Run Rotas do Algarve a pris des allures de petit Free Meeting.

Nos amis portugais ont le sens de l’accueil et cette magnifique région est propice aux ballades en moto et à la fête. Vivement l’année prochaine !!!!!

Merci à nos amis portugais

Merci à Leuleu pour son organisation hors pair lors de nos 4 jours de voyages AR.

Merci à Forest qui aura été un Road Captain impeccable sachant toujours nous mener à bon port.

Merci à Papazub pour sa gourmandise communicative

Merci à nos Safetys

Merci à tout le groupe de joyeux drilles.

Et bravo au guidon féminin, MarieChé et aussi aux sacs de plumes …

On repart quand ?

 

Vive le First Bordeaux Free Chapter maison de qualité depuis 2003

Ce compte rendu vous est offert par votre éditor suppléant Jean-Truc avec les bénédictions de Harley notre bon chef et celle de Mike superviseur.