En ce beau dimanche ensoleillé d’automne, notre cohorte de plus de 30 motos s’ébroue à 10h30 sous la Direction du Grinch nommé pour l’occasion Road Captain par intérim pour parcourir la bucolique route forestière qui nous emmène à Lucmau via Villenave d’Orlon , Léognan, Vîllandraut, Préchac et enfin Lucmau ou nous arrivons à midi, accueillis par Marilyne et votre serviteur. Notre Director , privé de moto et Leleu, blessé à l’épaule, ferment la marche en voiture.

photo 55

 

Aussitôt les motos rangées devant la maison, l’apéro prend ses droits, et les conversations s’animent, au gré du tintement des verres ! Les enfants pour patienter attaquent des parties de Ping Pong ou de badminton sous un soleil radieux.. Il est temps de passer aux choses sérieuses et dans la véranda une grande tablée de plus de 30 couverts est installée !

 

C’est le top départ pour le repas des spécialités locales : la charcuterie de Patrick, le boucher charcutier de Captieux – boudin, pâté et saucisson maison dansent dans les assiettes – ! Accompagnée d’un charmant Pécharmant bio, le domaine des Costes 2010, cette entrée nous ouvre l’appétit ! Il est l’heure de faire cuire les pièces maîtresses, les vedettes de la journée – les côtes de bœuf de Bazas !! Et, vu l’ampleur de la tâche , 2 brigades expérimentées sont désignées pour la grillade ! Une par cheminée !

photo 2photo6 1

 

 

 

 

photo 64

 

 

 

 

 

 

 

 

La première, pilotée par Papa Zub , assisté de Jean Truck opère sereinement, sûre de son fait, de sa technique ! Alignées parfaitement sur des serments à la bonne intensité , les 3 côtes dodues se dorent sous nos yeux affamées …

 

 

 

 

 

 

 

 

photo 63

 

 

 

 

 

La brigade 2 gérée par Zizi, assisté de Bonnes Mains et de Puzzle, semble sur un registre moins assuré, plus folklorique,.. Se prélassant dans la cendre, brûlées par une bûche réfractaire, la situation semble compromise pour les 3 autres côtes ! Heureusement, Maritché et Leleu apportent leur concours pour assurer un fin de cuisson digne de la qualité de la viande des Grises Bazadaises.

 

 

 Servies avec des pommes de terres, vitaminées par des cèpes ramassés par Marilyne la semaine précédente , et arrosée par un extrêmement sympathique Rauzan Ségla 2005, digne représentant des grandes bouteilles margaliennes, nos couteaux affutés et notre solide dentition ne rencontrent aucune résistance en attaquant cette superbe viande cuite à la perfection par ces vaillantes équipes soutenues solidairement par le reste de la troupe ! Une œuvre collective pour un joli bonheur gustatif !

Il est temps maintenant de casser encore quelques flacons sur un Morbier fermier et des camemberts qui ne demandent qu’à s’abandonner, pour se diriger prestement vers le dessert !

Nos papilles continuent à frémir …

Pour clôturer ces délices salés, une douceur ne pouvait qu’être appréciée ! Un tiramisu maison concocté par votre serviteur en prélude aux fameux Puits d’Amour de la maison Seguin de Captieux ne pouvaient que ravir nos palais, désormais radoucis par ces belles sucreries … De vraies caresses dans la bouche !

Un café revigorant – merci George ! – suivi de quelques gouttes de vieux bas Armagnac, nous obligent à envisager sérieusement une promenade – ô combien digestive – pour aller débusquer le cèpe de Lucmau !

Caché sous les fougères, tapi dans les fossés, camouflé sous les chênes, attaqué par les limaces, menacé par les chevreuils, le cèpe de Lucmau résiste à la traque de ses prédateurs ! Plusieurs équipes se relaient dans les bois et seuls quelques rares spécimens s’offrent aux recherches ! Certains des chercheurs, devant l’ampleur de la tâche, la résistance du bolet, et quelques vapeurs trop alcoolisées préfèrent abandonner l’idée d’une traque infructueuse et restent en bande dans la véranda ou sous l’auvent de la maison , refaisant le monde en compagnie ,qui d’un cigare, d’un café ou d’un ballon de breuvage gascon ! Certains ont même profité de ce moment de paix pour rejoindre les bras de Morphée…qui avait pris la forme d’un carré de verdure sous un arbre à l’ombre.. N’est-ce pas B…..s M….s ?

photo 65

Les équipes reviennent au bercail, chacune avec quelques pièces qui, faute d’alimenter une belle poêlée, resteront dans les mémoires pour la satisfaction de la cueillette !

Les dernières discussions, les derniers jeux des enfants, quelques rafraîchissements , il va être l’heure de rentrer .. Le soleil tombe sur la campagne, les lumières du sud gironde sont douces et subliment les couleurs des feuillages des arbres allant du vert foncé au rouge vif, telles une palette impressionniste.

Heureux d’être ensemble, de partager une bonne journée , de goûter et apprécier de bons produits, tout le monde ressent cette bonne humeur et ce plaisir commun qui font flotter à ce moment une douceur de vivre, une sérénité, une grande amitié, et j’ose le dire, un souffle de réel bonheur…

Les moteurs vrombissent, les casques se serrent, les sourires, les embrassades , c’est le moment de quitter le lieu de nos agapes..

Une fois de plus, la magie du 1st Free Chapter a opéré !! C’était simplement bien !

Régis

Regis