carrelet_ile_d_aix_2

 

 

 

 

LES 17 ET 18 MAI 2014

Ce sera certainement la plus petite sortie de l’année : petite en kilomètres et en nombre de participants.

Mais ce fut une GRANDE sortie pour tout le reste !!!

RDV samedi matin comme d’habitude au Mac do de Bordeaux Lac pour boire un café. Déjà ça donne le ton, à peine on se retrouve on boit un coup.

Puis nous avons fait route vers l’île d’Oléron par une météo exceptionnelle. Attention : d’une seule traite ! (excepté pour le carburant des sportsters). Ça rigole pas…

Passage sur le pont de l’île avec une vue magnifique (et non pas de photo, fallait venir !), puis arrivée à la Cotinière, port de pêche le plus célèbre de l’île. Nous avons déjeuné dans un resto très sympa dénommé LA PIGOUILLE (du surnom du grand-père de la propriétaire – un peu de culture : la pigouille est le nom du baton dont se servent les maraîchins pour pousser leur embarcation sur les canaux du marais poitevin).

Puis le ventre bien plein ; surtout celui de Bonnesmains, vaut mieux l’avoir en photo qu’à table celui-là je vous le dis ; nous sommes allés voir la mer depuis la charmante maison de Pépé, une amie de Forest, Slyne et DJ, qui nous avait retrouvés au resto. Cette fois-ci y a photo !

Après un peu de farniente, nous avons roulé jusqu’à SAINT-DENIS, beau port de plaisance. Et là vous ne devinerez jamais ? on a bu un coup. Faut dire qu’il faisait chaud. Bon sans blague, c’est un petit port très agréable, beau paysage, belle promenade aménagée. Un des endroits de l’île à ne pas rater.

Puis nous avons enfourché nos montures pour rejoindre FOURAS, à travers les marais, remplis d’oiseaux et surtout de cigognes (elles font leurs nids sur les pylônes électriques !). Route très agréable avec une belle vue au moment de traverser la Charente : embouchure sur la mer et pont transbordeur de Rochefort.

Arrivés à l’hôtel, nous avons été très bien accueillis par le propriétaire qui roule Harley. Etablissement très bien. Nous avons dîné sur le front de mer et pu admirer un magnifique coucher de soleil en buvant des mojitos. FOURAS est une mignonne station balnéaire avec une belle promenade le long de la plage.

Nous sommes ensuite allés au casino en espérant réitérer les exploits des members ayant fait la sortie il y a quelques années. Mais notre palmarès n’a rien à voir : bravo à Slyne, la seule à avoir gagné ! et encore, je vous laisse le soin de lui demander le montant de ses gains. En fait c’était un prétexte pour ne pas manquer la soirée Jean-Pierre MADERE ! Y a de l’ambiance au casino de FOURAS ! Nous avons donc fini la soirée au Havana, comme il se doit.

Le lendemain, toujours aussi beau et encore plus chaud, direction l’embarcadère afin de prendre le bateau pour l’île d’Aix (pour ceux qui n’auraient pas suivi : sortie des 2 îles). Cette île, ancienne place forte, est magnifique et présente une succession de paysages différents : port, plages de sable, criques avec rochers rouges et eau turquoise, parc à huîtres et bouchots (pour les moules). Le tout sans véhicules à moteur (prohibés sur l’île, excepté pour le service municipal) : quel calme ! A noter tout de même qu’il n’y a pas de putes sur l’île d’Aix (ne me demandez pas pourquoi mais on m’a indiqué qu’il fallait impérativement le préciser).

Nous avons troqué nos montures pour des vélos. Notre safety, DJ, a veillé au respect de la roulade en convoi. Nous avons fait le tour de l’île (oui monsieur ! tout le tour. Bon ça nous a pris environ 1h30 mais quand même !). Puis nous avons pris l’apéritif chez un ostréiculteur : huîtres et vin blanc. Que du bonheur. (Quoi ?! je vous ai dit qu’il faisait chaud, et en plus on a pédalé, c’était LARRRgement mérité). Nous avons ensuite déjeuné au soleil avant d’aller rendre les vélos (sans regret tout de même, faut pas pousser !).

Puis c’était l’heure de reprendre le bateau et de quitter ce havre de paix, avec une folle envie d’y revenir dès que possible.

Nous avons récupérés les motos et avons fait route vers Bordeaux. Exceptée Bouly qui nous a quittés pour aller sur Royan, enfin à ce qu’elle dit … ça doit être dû aux p’tites gouttes

En résumé c’était une super sortie.

Merci à notre activities officer pour son organisation et le choix des restos (trop fort ce Forest).

Merci à Philsec d’avoir insisté pour que cette sortie soit maintenue malgré le nombre de participants.

Merci à Dame Nature pour la météo de rêve.

Bravo aux ladies qui ont bien roulé (celles qui ont un guidon bien sûr).

Bravo à Bouly pour son exposé sur l’île d’Aix (voir ci-dessous).

Et enfin bravo à moi-même pour ce magnifique compte rendu (ça mange pas de pain).

Vivement la prochaine sortie !

Bises à tous.

Pietra, pour vous servir

EXPOSE SUR L’ILE D’AIX

L’île d’Aix, est située en face de Fouras à l’est de l’île d’Oléron.

Elle est la plus petite commune du département de la Charente-Maritime, superficie de 1.19 km2, 236 habitants.

La principale activité économique de l’Île est l’ostréiculture, Monsieur Alain Burnet y est maire depuis 2008.

Le tourisme y exerce une importance économique primordiale. C’est une destination fort appréciée des amoureux de la nature et des amateurs de tranquillité.

Un peu d’histoire :

Cette île fût le lieu de plusieurs batailles entre l’Angleterre et la France, Les Britanniques réussissent à s’en emparer, durant la Guerre des Sept Ans(1692).

Sous la révolution, des centaines de prêtres réfractaires sont ensevelis sur l’île d’Aix en 1794.

Les 11 et 12 avril 1809 se déroule la bataille d’Aix.

Cette année là, Napoléon institue le blocus continental. Il veut envoyer des renforts aux Antilles mais les Britanniques bloquent les ports de l’Empire, c’est un désastre pour la Flotte de l’Empereur (perte de nombreuses frégates).

Cette année là, Napoléon y séjourna une semaine avant d’être envoyer sur l’ile de Sainte Hélène.

Le Fort Liédot fut une prison pendant plusieurs années, les communards, quelques soldats de l’empire Russe, quelques dirigeants du FLN de 1959 jusqu’en 1961.

Les habitants de l’île gardent de très mauvais souvenirs de ces années-là.